Marc-Antoine Brice


Il était le beau père de mon arrière grand père Hippolyte Thiry. Il fût élu député de la Meurthe à l'Assemblée Nationale Constituante en 1871.

Après son décès en 1877.
Pour affirmer l'union des villes et des campagnes que l'empire avait entrepris de désunir et que la république de 1870 avait réconciliées sur le terrain de la défense nationale le comité électoral de Meurthe et Moselle avait résolu d'inscrire sur la liste des candidats à la députation le nom d un agriculteur. M Brice fut choisi. Sa vie antérieure toute de travail et d'honneur le recommandait aux suffrages de ses concitoyens. Son attitude à l'Assemblée justifia leur choix. Parmi les votes nombreux qu'il a émis pendant la durée de mandat il n'en est pas un seul qui ne soit marqué au coin d un libéralisme sincère et clair. M Brice apporta dans sa vie de représentant du peuple les habitudes d'ordre et de régularité qu'il avait puisées dans sa profession d'agriculteur .

… La démocratie n'oubliera pas que M Brice, affligé par le plus cruel des deuils… partit le jour même de l'enterrement de sa femme pour aller porter à Versailles une voix de plus à la République
(et ce jour-là, la République l'emporta avec une majorité très faible (dans la famille on dit d'une voix )

Le Progrès de l'Est
22 juin 1877


Les obsèques de M Brice ont eu lieu à Champigneulles vendredi à dix heures du matin. M Thiry (Hippolyte Thiry), conseiller d'arrondissement et gendre du regretté défunt conduisait le deuil.

Le Progrès de l'Est
23 juin 1877